• Recherche,

Séminaire Octogone-Lordat : Lucie Judkins et Sangho Kim (doctorants, Octogone-Lordat)

Publié le 8 février 2021 Mis à jour le 11 février 2021
le 19 février 2021
14h
Séminaire en visio ! Inscrivez-vous ici
"La prosodie en L2 : le rythme comme composante déterminante de l'accès au sens?"
Lucie Judkins (doctorante, Octogone-Lordat)

Ce projet de thèse s’articule autour de la question de la prosodie non-native ou prosodie en L2. La prosodie structure le langage oral et permet l’accès au sens. L’organisation temporelle de la parole (rythme) permet de segmenter et hiérarchiser les groupements en unités et ainsi de traiter en perception, et de programmer en production la parole, sans surcharge cognitive (Di Cristo, 2003). Ainsi, le rythme constitue véritablement l’ossature du langage oral et est ancré dans notre cognition. De fait, lorsque la prosodie est altérée, notamment dans le cas de locuteurs non-natifs, la compréhensibilité s’en trouve nécessairement réduite.
L’objectif de notre travail est d’une part, de mettre en évidence les caractéristiques de la prosodie non-native (et notamment des aspects rythmiques : durée et réalisation des accents) des francophones apprenants de l’anglais et des anglophones apprenants du français, à travers l’étude outillée d’un corpus de parole. Il s’agit ici d’identifier les processus de transferts prosodiques de la L1 vers la L2.
D’autre part, nous souhaitons analyser le rôle du rythme dans l’intelligibilité et la compréhensibilité de la parole non-native par une étude de jugement perceptif.
A partir de ces données, nous souhaitons explorer de potentielles pistes pédagogiques dans une visée d’application concrète de l’enseignement de la prosodie en classe de L2.
Après avoir exposé la genèse de ce projet et une première étude réalisée en Master, nous préciserons notre cadre théorique, la méthodologie envisagée pour les études prévues, et les problématiques rencontrées jusqu’à maintenant.  


"L’épenthèse vocalique chez les apprenants coréens de FLE : Un lien avec le rythme ?"
Sangho Kim (doctorant, Octogone-Lordat)

Ce projet de thèse vise à éclaircir le rôle du rythme dans l’acquisition de la structure syllabique chez les apprenants coréens de FLE. Il propose notamment d’étudier le lien entre l’acquisition du rythme et l’épenthèse vocalique.
L’épenthèse vocalique, qui se réfère à l’insertion de la voyelle neutre dans une syllabe, est induite par certaines motivations selon la langue (Hall, 2011) : l’insertion d’une syllabe supplémentaire pour éviter une articulation monosyllabique ou monomoraïque (équilibrage rythmique) ; le renforcement de la fonction de structuration prosodique pour des cas exceptionnels tels que le [ə] prépausal (marquage des frontières majeures); l’optimisation de la structure syllabique dans le cas de clusters consonantiques non autorisés / pour respecter les contraintes phonotactiques de la langue source. L’épenthèse vocalique en L2 de FLE est en effet observée chez les apprenants dont la L1 a des contraintes phonologiques plus strictes sur la structure syllabique que la langue française (ex : coréen, japonais…). Ce phénomène inconscient chez les apprenants en L2 lors de la perception et la production a été mis en évidence grâce à un bon nombre d’études phonétiques (Dupoux et al. 1999; Davidson & Stone, 2003). En revanche, l’explication de la disparition de ce phénomène au cours de l’apprentissage L2 reste à explorer.
Le rythme linguistique peut se définir comme la perception de battements liés à la fois aux contraintes temporelles (Fraisse, 1974 ; Dauer, 1983 ; Ramus et al., 1999) et aux contraintes de structuration prosodique : (Di Cristo, 1999). Si nous prenons en compte le fait que le rythme est acquis depuis la période fœtale, nous pouvons supposer qu’il est générateur des éléments prosodiques et qu’il contraint les règles de structuration ou de configuration syllabique d’une langue (Wenk & Wioland, 1982).
Dans notre travail précédent (Kim, 2019), nous avons constaté que l’épenthèse vocalique se trouve rarement en interlangue chez les apprenants coréens de FLE. En effet, ce phénomène est remplacé par l’omission et la réduction consonantique. Nous supposons donc que les apprenants préfèrent maintenir le nombre de syllabes et leur disposition, plutôt que d’insérer la voyelle épenthétique qui, certes, favorise une bonne production des phonèmes mais qui génère une syllabe faible. Nos résultats nous conduisent à envisager que le rythme de la langue source (ici, le coréen) a une incidence sur les stratégies acquisitionnelles de la structure syllabique de la L2. Afin d’avoir une meilleure compréhension de la structure prosodique du Coréen (langue très peu décrite), nous avons entrepris de nous pencher sur les différences prosodiques entre le français et le coréen (Kim, 2020).
Ce projet de thèse vise à clarifier la description prosodique et rythmique du Coréen et à rechercher la corrélation entre l’acquisition du rythme linguistique et la disparition des stratégies de compensation phonotactiques telles que l’épenthèse vocalique et l’omission ou la réduction consonantiques chez les apprenants coréens du français.

Références
Dauer, R. M. (1983). Stress-timing and syllable-timing reanalyzed. Journal of phonetics, 11(1), 51-62.
Davidson, L., & Stone, M. (2003). Epenthesis versus gestural mistiming in consonant cluster production: an ultrasound study. In Proc. of the West Coast Conference on Formal Linguistics (Vol. 22, pp. 165-178).
Di Cristo, A. (1999). Vers une modélisation de l'accentuation du français: première partie. Journal of French language studies, 9(2), 143-179.
Dupoux, E., Kakehi, K., Hirose, Y., Pallier, C., & Mehler, J. (1999). Epenthetic vowels in Japanese: A perceptual illusion?. Journal of experimental psychology: human perception and performance, 25(6), 1568.
Fraisse, P. (1974). Psychologie du rythme. FeniXX.
Hall, N. (2011). Vowel epenthesis. The Blackwell companion to phonology, 1-21.
Kim, S. (2019). La localisation de l'épenthèse vocalique chez les apprenants coréens en FLE, MA Thesis, University of Toulouse 2.
Kim, S. (2020). Le transfert L1/L2 dans la phrase accentuelle chez les apprenants coréens de FLE, MA Thesis, University of Toulouse 2.(en attente de publication).
Ramus, F., Nespor, M., & Mehler, J. (1999). Correlates of linguistic rhythm in the speech signal. Cognition, 73(3), 265-292
Wenk, B. J., & Wioland, F. (1982). Is French really syllable-timed?. Journal of phonetics, 10(2), 193-216.