Accueil Département Sciences du Langage

 

Bienvenue au Département des Sciences du Langage!

 La formation en Sciences du Langage proposée à l'Université Toulouse Jean Jaurès s'adresse aux étudiants intéressés par l'étude du langage : ses propriétés, ses manifestations, son évolution, son acquisition, ses dysfonctionnements. L'objectif de la formation est de fournir des connaissances théoriques et méthodologiques indispensables à toute réflexion où le langage et les langues jouent un rôle central et de garantir une connaissance approfondie en linguistique et dans ses domaines d'application (enseignement des langues, remédiation des troubles du langage, métiers de la communication, technologies du langage, etc.)

Motion du département contre la LPPR

Les membres du département de Sciences du langage de l’Université Toulouse II-Jean Jaurès, réunis en AG le 2 mars 2020 ont voté la motion suivante :

« Les membres du département de Sciences du langage de l’Université Toulouse II-Jean Jaurès expriment leur inquiétude quant à l’avenir du système public de l’enseignement supérieur. Dans un contexte de précarité croissante pour les étudiants et de dégradation des conditions de travail des personnels enseignant et administratif (sous-effectif structurel de l’équipe statutaire et recours massif aux vacataires, augmentation perpétuelle des tâches administratives, sous-financement de la recherche à laquelle ils ont de moins en moins de temps à consacrer), il leur parait nécessaire et urgent de rendre publique leur opposition à des projets qui situent leurs conditions de travail dans la continuité d’une logique marchande et compétitive. 
 
Informés du contenu des trois rapports de préparation à la LPPR (Loi pluriannuelle de programmation de la recherche), les membres du département de Sciences du langage s’inquiètent du flou qui entoure le projet de loi et rappellent qu’ils sont opposés à toute mesure conduisant à précariser davantage encore l’emploi universitaire par le développement de contrats et de dispositifs non pérennes (Tenure track, « CDI sur projet »). Associée à la réforme des retraites qui entraînera mécaniquement une baisse des pensions de plusieurs centaines d’euros , cette précarisation est en totale contradiction avec la volonté de favoriser « l’attractivité du métier » qui est pourtant mise en avant dans les rapports. 
Lire la
suite de la motion ici

 

Le département en quelques chiffres

En 2019-2020, une équipe de 20 enseignants-chercheurs titulaires accompagnés dune quarantaine de chargés d'enseignements accueillent près de 650 étudiants en Licence de Sciences du Langage (dont près de 10% sont inscrits par le biais du Service d'Enseignement à Distance) et 140 étudiants dans les différents parcours de Master. Au moins 500 étudiants inscrits en 1ère année de Licence dans d'autres disciplines ont également choisi les Sciences du Langage comme discipline associée !


 
 

 

 

Actualités

Participez à la recherche !


Suivez nous sur Twitter